trapu


trapu

trapu, ue [ trapy ] adj.
• 1584; trap(p)eXVe; p.-ê. de °trape, pour tarpe « grosse patte »
1(Personnes) Qui est court et large, ramassé sur soi-même, donnant une impression de robustesse, de force. « Cet homme trapu, robuste, vivace » (Gautier). « Enfants trapus et comme tassés » (Sand).
(Choses) Ramassé, massif. « des arcades à piliers trapus » (Gautier).
2(1886) Fam. Fort, très savant. Un élève, un candidat trapu. calé.
Difficile, ardu. Problème trapu.
⊗ CONTR. Élancé.

trapu, trapue adjectif (ancien français trape) Qui est court et large et donne une impression de force : Un petit homme trapu. Littéraire. Qui est peu élevé et a une base large : Une maison trapue. Familier. Qui a de solides connaissances : Être trapu en latin. Familier. Se dit d'une question difficile : Un problème de maths trapu.trapu, trapue (difficultés) adjectif (ancien français trape) Orthographe Avec un seul p. ● trapu, trapue (synonymes) adjectif (ancien français trape) Qui est court et large et donne une impression de...
Synonymes :
- râblé
- ramassé
Contraires :
- délié
- élancé
Littéraire. Qui est peu élevé et a une base large
Synonymes :
Contraires :
- délicat
- élevé
- fin
- grêle
- nul
- ténu
Familier. Qui a de solides connaissances
Synonymes :
- calé (familier)
- ferré (familier)
Familier. Se dit d'une question difficile
Synonymes :
- dur
Contraires :

trapu, ue
adj. Large et court, dont les proportions ramassées donnent une impression de force et de solidité. Un homme trapu.

⇒TRAPU, -UE, adj.
A. — 1. [En parlant d'êtres vivants] Petit, large, ramassé et donnant une impression de force et de robustesse. Synon. court1, courtaud, épais, massif, râblé. Silhouette trapue; enfants trapus. Denis, depuis vingt ans dans la maison, petit homme trapu et jovial (MAUPASS., Contes et nouv., t. 2, Denis, 1883, p. 844). La race pure des néolithiques proprement dits a été reconnue à Grenelle et en Belgique. Elle constitue le type alpin, brachycéphale(c'est-à-dire à crâne court par rapport à sa largeur), de taille moyenne, au corps trapu et à la face ronde (S. BLANC, Init. préhist., 1932, p. 20).
2. [En parlant de choses] Qui a des formes courtes, lourdes et ramassées. L'olivier trapu au feuillage vert-de-gris (MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Sœurs R., 1884, p. 1257). Des montagnes trapues s'élèvent sur de larges bases (VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 188). L'église (...) élevant avec effort vers le ciel ses deux tours trapues vibrantes de cloches et que le vent n'ébranlait pas (FAURE, Hist. art., 1912, p. 272).
B. — Arg. scol., fam.
1. Qui a de solides connaissances, calé. Être trapu en latin; élève trapu en math (ESN. 1966).
2. Difficile, ardu. Un thème, un problème trapu; un bisness trapu (ESN. 1966).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1555 « court et large, ramassé sur soi-même » (J. PERION, Dialogorum de linguae gallicae origine ejusque cum graeca cognatione libri quatuor, p. 65b cité par Chr. Schmitt ds Mél. Baldinger (K.), 1979, p. 598: hinc brevem hominem trape, et trapu vocamus); 1580 (L. TRIPPAULT, Celt-hellénisme, p. 287 ds H. BURSCH, Die lateinisch-romanische Wortfamilie von interpedare, Bonn, 1978, p. 175: trape, ou trapu); 1584 (E. DU MONIN, L'Uranologie, 74a ds Fr. mod. t. 6, p. 176: leur corps trapu, mal raboté); b) 1831 en parlant de choses « ramassé, massif » (MICHELET, Journal, p. 94); 2. a) 1886 arg. scol. « fort, doué » (s. réf ds ESN.: trapu en math); 1888 (RICHEPIN, Césarine, p. 19: Heurtault [...] a la réputation d'un trapu en x [...] [femme] plus trapue en x que des candidats à Polytechnique); b) 1890 « difficile, ardu » (s. réf. ds ESN.: un thème trapu). Dér., au moyen du suff. -u, du m. fr. trap(p)e « trapu, ramassé, gros et court » (XIVe s. [date du ms.] Anticlaudianus BN 1634, f° 47 r° ds GDF.: et trappe estoit toute croustee [mot douteux, la lecture crappe « crasse, salissure » semble préférable]; 1505, GRINGORE, Les Folles entreprises ds Œuvres, éd. Ch. d'Héricault et A. de Montaiglon, t. 1, p. 47: cuisses trappes), empl. jusqu'au déb. du XVIIIe s., d'orig. inc. (FEW t. 21, p. 283b). Selon GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc. 1982, trapu serait dér. d'« une forme trape qui désignerait une partie du corps (cf. ventru, bossu, etc.); il s'agit sans doute de tarpe « grosse patte, grosse main » ». La forme trape, répandue dans les dial. fr.-prov. et fr.-comtois, est att. dep. 1360 en a. bernois au sens de « patte (d'ours) » (ds PIERREH., s.v. taupe « patte, surtout patte d'ours; patte au sens de grosse main ») et serait issue d'un rad. prélat. talpa « patte » (FEW t. 13, 1, p. 65). D'apr. H. BURSCH, op. cit., pp. 174-179, repris ds BALDINGER Etymol. 1 1988, n° 814, trapu et trape sont dér. du m. fr. trapper « couper, tailler » (av. 1525, JACOMIN HUSSON, Chron. de Metz, éd. H. Michelant, p. 182 ds Romania t. 35, p. 414: trapper (les vignes)), issu d'un étymon b. lat. interpedare/(in)trapedare dont l'un des sens était « couper, amputer, tronquer », et qui a fourni dans les lang. rom. des dér. désignant un billot, une souche d'arbre, et p. anal., un homme trapu, ramassé. Fréq. abs. littér.:355. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 199, b) 666; XXe s.: a) 565, b) 642. Bbg. MEIER (H.). Lat.-rom. Etymologien. Wiesbaden, 1981, p. 40. — SCHMITT (Ch.). Gräkomane Sprachstreitschriften als Quelle für die frz. Lexikographie. In: [Mél. Baldinger (K)]. Tübingen, 1979, p. 598.

trapu, ue [tʀapy] adj.
ÉTYM. 1584; trape, trappe, XVe; p.-ê. d'un subst. trape (→ Ventre, ventru), pour tarpe « grosse patte, grosse main ».
1 (Êtres vivants). Qui est court et large, ramassé sur soi-même (souvent avec l'idée de robustesse, de force). || Colosse trapu (→ Arc-bouter, cit. 2). || Un homme trapu, robuste, vivace (→ Hercule, cit. 1). Costaud. || Une silhouette trapue. || Enfants trapus et comme tassés (→ Dénouer, cit. 15). || Petit, gros, trapu (→ 1. Fort, cit. 6).(Des animaux). || Cheval trapu. Bouleux. || Le blaireau (cit. 2), le sanglier, bêtes trapues.
(1843; choses). Ramassé, massif. || Arbres écimés (cit. 1) et trapus. || Choux (cit. 2) trapus. || Piliers trapus, colonne trapue (→ Architrave, cit. 3; 1. palais, cit. 4). || Monument trapu (→ Majestueux, cit. 7). || Les formes trapues d'une église de campagne. Épais, lourd, massif.
1 Puis, la grosse affaire était le couteau à palette (…) il en possédait une collection, de longs et flexibles, de larges et trapus (…)
Zola, l'Œuvre, IX.
2 Toute la bâtisse avait l'air de se ramasser sous l'orage. Jamais je ne l'avais vue si large, si trapue, et jamais aussi solitaire.
H. Bosco, Hyacinthe, p. 61.
2 (1886). Argot scol. Qui a de grandes connaissances, de grands dons scolaires. Calé, 1. fort. || Un élève, un candidat trapu.Fort, ardu, difficile. || Problème trapu.
CONTR. Élancé, fluet, gracile.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • trapu — trapu …   Dictionnaire des rimes

  • trapu — trapu, ue (tra pu, pue) adj. Gros et court, en parlant des personnes et des animaux. •   Trapu, courtaud, mais bien pris dans sa taille, DUCERCEAU Poés. Avénem. du messager.. •   Quoiqu elle [la marmotte] ne soit pas tout à fait aussi grande qu… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • trapu — Trapu, [trap]ue. adj. de tout genre. Trape, gros & court. Il est gros & trapu. une femme trapuë. un cheval trapu …   Dictionnaire de l'Académie française

  • trapu — trapu, e adj. Difficile, très savant …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • trapu — tràpu interj. NdŽ žr. trepu 1: Trapu trapu arklį atbulą, paržegnojau kelią, ir išnyko ugnelė Šts. ^ Dieną – trapu trapu, naktį – karu karu (autai) LTR …   Dictionary of the Lithuanian Language

  • trapu — an. KORTYÔ <courtaud> (Albanais.001) // tripô (Saxel.002), DA, E ; bassè, ta, e (001, Arvillard). A1) n., homme trapu : ragò nm. chs. (dépréciatif) (002), R. => Enfant. A2) homme petit de taille et trapu : taborè <tabouret> nm.… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • TRAPU — UE. adj. Gros et court. Il ne se dit que Des hommes et des animaux. Un petit homme trapu. Une femme trapue. Un cheval trapu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • TRAPU, UE — adj. Qui est gros et court, en parlant des Hommes et des animaux. Un petit homme trapu. Un cheval trapu …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • trápu — त्रपु …   Indonesian dictionary

  • trápu-karkaṭī — त्रपुकर्कटी …   Indonesian dictionary